Code Postal
Code postal
Mon Dépôt
Note du dépot
 Qu'est-ce que c'est ?

Pour afficher les stocks en temps réel, nous avons besoin de connaître le dépôt le plus proche de chez vous

Choisir mon dépot

Bois de chauffage - Granulés /Info et conseils /Humidité buche: choisir la bonne qualité

Humidité buche: choisir la bonne qualité

Dans ce mini-dossier, nous répondrons à plusieurs questions en rapport avec le taux d’humidité d’une buche de bois, qui un critère de qualité essentiel à prendre en compte au moment de choisir son combustible.

Quelle est l’humidité idéale d’un bois de chauffage ?

Le classement d’un bois peut se faire en fonction de son humidité. On distingue trois types de bûches : sec, mi-sec et humide ou vert. Voici comment les distinguer : 

  • -Si le bois a moins de 25% de teneur en eau, on dit qu’il est sec. Une bûche ayant un taux d’humidité n’excédant pas les 20%  comporte un pouvoir calorifique inférieur à 4 KWh/kg. Celui-ci peut augmenter jusqu’à – 4,4 kWh/kg lorsque la teneur en eau du bois varie entre  11 et 15%. La teneur en eau des granulés de bois est en dessous de 10% en général. 
  • -La bûche dont le taux d’humidité varie entre 25 et 35% est dit mi-sec. C’est le cas de la plaquette forestière dont la quantité de liquide va de 20 à 30 %. Ce bois déchiqueté peut produire en moyenne 3,3 KWh/kg.
  • -Quand le taux humidité bois de chauffage dépasse les 35%, on parle de bois vert. A 60%, la chaleur produite par le combustible sera de 1,7 kWh/kg. Le PCI d’un bois avec une humidité de 50% n’est que de 2kWh. 

C’est pourquoi les bûches prêt à l’emploi ayant entre 20 et 25 % d’humidité sont adaptées pour le chauffage car elles sont énergétiques, et votre consommation sera donc moindre.

Comment mesurer le taux d’humidité du bois ?

Pour voir quel est le pourcentage d’eau dans les bûches, il suffit d’utiliser un outil appelé « humidimètre ». Prendre ensuite un bois fendu et placer au centre de celui-ci l’appareil de mesure. Après quelques secondes, le taux humidité dans le bois de chauffage s’affiche. 

Et si on n’a pas d’humidimètre ?

En l’absence d’outil de mesure d’humidité bois, il faut tester manuellement le séchage du bois. Pour ce faire, munissez-vous de deux bûches, puis cognez les entre-elles. Si vous entendez un bruit fort et net, le bois de chauffage est sec. Dans le cas où le bois est très lourd, avec un peu de fente et comporte des mousses ou des champignons, il est fort probable qu’il soit encore humide. Vous pouvez poursuivre le test en brûlant le bois. Si ce dernier dégage beaucoup de vapeur et de cendres alors que la pièce à chauffer ne se réchauffe pas, méfiez-vous. Une combustion partielle, des éjections de suies salissantes sont autant de signes que le séchage du bois n’est pas encore suffisant.

Peut-on utiliser un bois humide ?

Il est déconseillé de se servir de bois humide pour le chauffage. Ce combustible vert consomme beaucoup d’énergie durant la phase de combustion. Cela est dû  à la présence d’eau dans la bûche. Ce liquide ne brûle pas. Pour sécher le bois, la chaleur du bois va être utilisée pour transformer l’eau en vapeur. Durant cette étape, le bois perdra 25% de son rendement énergétique. Il produira donc moins de chaleur. La combustion sera partielle ce qui conduira à l’émission de particules organiques plus importantes dans l’atmosphère. Un bois avec une forte concentration en eau aura tendance à former du bistre dans le foyer. Il faut donc éviter de l’employer. Le mieux est de sécher les bûches en les stockant dans un endroit bien aéré. 

Le délai de séchage variera en fonction de l’essence et la forme des bois. Un hêtre par exemple nécessitera au moins 18 mois de séchage. Les rondins requerront 3 ans de repos avant d’être utilisé. Tandis que les bûches fendues ne seront séchées que pendant 2 ans maximum. Il est préférable de recouvrir d’une bâche les stères de bois pour qu’ils soient protégés contre l’humidité mais en meme temps de disposer cette bache de manière a ce que le bois soit ventilé.