Le label Flamme verte se renforce

D’ici 2018, les mesures d’émissions des composés organiques volatils (COV) et des oxydes d’azotes (NOx) seront contrôlés en laboratoire et l’obtention du label en dépendra.

Pour rappel, ce label de qualité a été crée en 2000, sur demande de  l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), et des fabricants indépendants d’appareils de chauffage domestiques.
Afin de répondre aux objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement, à savoir le plan d’action national en faveur des énergies renouvelables et le plan national Santé Environnement 2, les installations de chauffage sont désormais contrôlées afin d’assurer une performance de chauffage tout en limitant les impacts environnementaux et sanitaires.

Label FlammeVerte

Émissions polluantes basse et haut rendement énergétique: telle est la vocation de ce label de qualité d’appareils de chauffage.

Ainsi, aujourd’hui, sont mesurés:
-Les émissions de particules fines PM (mesures mise en place en janvier 2011)
-Les émissions de monoxyde de Carbone CO
-Le rendement énergétique

Le résultat de ces tests permet d’obtenir un label pour le modèle de poêle à bois ou de cheminée de 4 étoiles ou 5 étoiles.
Depuis le 1er janvier 2012 les installations ayant une note de 4 ou 5 étoiles, peuvent présenter le label Flamme Verte.
La différence majeure observée se situe au niveau du contrôle des émissions. Une installation flamme verte 4 étoiles aura sensiblement le même rendement qu’une 5 étoile, seulement elle maitrisera moins les particules fines ou le monoxyde de carbone.

L’ajout des deux critères supplémentaires à respecter permettra de classifier certains modèles de poêles encore plus performants en 6 ou même 7 étoiles.
Il faut savoir que pour les chaudières domestiques, la mesure des COV est déjà opérationnelle depuis 2011.
Le contrôle des COV est un point important à maitriser car ces particules sont hautement toxiques  et se condensent dans l’air en devenant des particules fines.

Les contrôles sont non systématiques mais couvrent les appareils les plus vendus. Des laboratoires certifiés sont chargés de réaliser des tests sur la durée et de confronter leurs mesures avec les résultats des tests du fabriquant du poêle à bois ou de l’insert.
Il n’est pas rare de voir des appareils déclassés de 4 à 5 étoiles ou même surclassés à l’issu de ces tests.
Vous reconnaîtrez facilement ces installations par l’étiquette verte visible sur la vitre avant. Nous supposons que cette étiquette sera modifiée afin que la note de 6 ou de 7 étoiles apparaisse au dessus.
Ce travail mené sur les installations de chauffage est remarquable et va de paire avec notre démarche sur les combustibles bûches de bois compressé et granulés de bois. Il est fort à parier que d’ici quelques années, grâce à la combinaison de ces nouveaux combustibles et des appareils avec 6 ou 7 étoiles se chauffer au bois sera plus que jamais une énergie propre et renouvelable.

Notation 4 et 5 étoiles du label Flamme verte

Les notations 4 et 5 étoiles Flamme Verte auxquelles s’ajouteront prochainement la 6eme et 7eme étoile pour les appareils de chauffage encore plus performants sur leurs émissions

 

 

Liens qui pourraient vous intéresser:

Label qualité Flamme Verte

Nouvelle règlementation européénne sur les chaudières à bois

Nouveau point retrait à Chalon sur Saone

Ségolène Royal souhaite développer le bois de chauffage

Ouverture de points retraits dans le Sud Ouest

3 nouveaux points retraits en Ile de France

Pourquoi le pellet chez Simplyfeu ?

Ouverture de 3 dépôts en Belgique

Exemple de travail dissimulé danas la filière du bois de chauffage

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire