Chauffage au bois: Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Près de 100 personnes meurent pas intoxication au monoxyde de carbone en France chaque hiver. Pourquoi et comment éviter un tel drame?
Ces intoxications proviennent d’appareils de chauffage a essence, gaz, charbon, … mais aussi du chauffage au bois. Il est facile de prévenir ces accidents si on est bien informé.

Le monoxyde de carbone un gaz indétectable

Étant incolore,  inodore, et ne provoquant pas d’irritation, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz nocif, potentiellement mortel, et surtout très difficile à détecter. Par exemple, sur la saison 2013-2014, près de 3000 personnes ont été exposées au CO dont 540 hospitalisées suit à une intoxication. Une fois respiré, le monoxyde de carbone se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut être mortel en une heure.

Danger au Monoxyde de Carbone et appareils de chauffage

Attention au Monoxyde de Carbone (CO) – Connaître les bons gestes de prévention

La cause: le mauvais entretien des appareils à combustion

Le monoxyde de carbone résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou un moteur ayant pour combustible le gaz, l’essence, le bois, le charbon etc…

Cela peut provenir de la vétusté de l’appareil, d’un défaut d’entretien, de conduits encrassés, et même de défaut de ventilation tel que des pièces calfeutrées, ou sorties d’air bouchées)

25% des incidents interviennent sur des installation temporaires, telles que des chauffages d’appoint, un brasero fonctionnant dans un espace fermé etc…

Détecter les symptômes d’une intoxication CO

Soyez vigilant aux maux de tête, vertiges, malaises, nausées, etc., ce sont peut être les premiers signes d’une intoxication. Si plusieurs personnes sont affectés dans un même espace a proximité d’un appareil de combustion, il y a certainement production de gaz CO. Il est nécessaire d’évacuer cette pièce et d’immédiatement l’aérer. Il est important de prévenir les organismes d’urgence d’une part et qu’un professionnel trouve l’origine du problème.

J’ai un poêle a bois, comment m’en prémunir?

Avec quelques gestes simples, il est possible de se prémunir. Pour un chauffage au bois, voici les principaux conseils a suivre:

1 – Faire installer et entretenir annuellement votre conduit et votre appareil par un professionnel (formé qualibois par exemple)

2 – Utiliser un combustible performant, prêt à bruler pour éviter les mauvaises combustions. Les buches densifiées sont forcement idéales, mais le bois de chauffage étuvé (donc humidité garantie 17-23%) ou des buches sec de 4 ans.

3 – Ne pas étouffer un feu, en coupant totalement les arrivées d’air, préférer bien brûler une demie buche compressée plutôt qu’une buche entière à bas régime.

4 – Aérer quotidiennement son intérieur

Amélioration continue des poêles a bois

L’amélioration continue des performances de combustion des appareils de chauffage vendus sur le marché est une très bonne nouvelle. Par exemple un insert ayant le label flamme verte 5 étoiles émet deux fois moins de composés volatils qu’un appareil de génération 4 étoiles, et environ 10 fois moins qu’une cheminée ouverte. On arrivera prochainement sur des poêles labélisés 7 étoiles, avec des niveau de rendement encore accrus.

Voila une raison de plus pour penser à renouveler son foyer!

Acheter un bois de chauffage de qualité

La bonne pratique sur l’utilisation d’un appareil de chauffage au bois est de faire des belles flambées intenses avec un combustible bois de qualité. Avez un bois qualitatif, d’une part l’installation reste propre plus longtemps et d’autre part la montée en température est plus rapide, et a plus haute température. Il y aura donc moins de risque de mauvais démarrage ou d’arrêt de la combustion et moins de fumées.

On se trompe souvent lorsqu’on le seul critère de performance qu’on regarde est la durée de combustion des buches qu’on insère dans son foyer. Le réflexe habituel qu’on dans ce cas de figure c’est de baisser a outrance le tirage de l’insert ou du poêle. Il faut bien comprendre qu’un tirage trop bas, n’apporte pas l’oxygène nécessaire aux bûches pour une combustion normale. Dès lors le bois brule peut être plus longtemps, mais mal. Il y a ce moment l’émission de gaz inbrûlés dont le CO ce qui est dangereux. Mais on oublie aussi qu’on « gaspille » aussi l’énergie du bois qui est dans le foyer, car a/ le bois ne va pas bruler totalement et b/ la performance de combustion du poêle ou de l’insert va etre divisé par 2 ou 3 puisqu’il ne fonctionne plus a haute température. Vous gagnerez également en quantité de bois brulé en faisant des flambées franches avec le tirage bien réglé. Le repère pour régler le tirage est que la vitre ne se salisse pas.

Voici les combustibles qualitatifs que nous conseillons

Bûches de bois compressé aussi appelé « bois densifié »

Buches de bois de chauffage etuvées

Bois de chauffage ultra sec – séché en étuve pour un taux d’humidité garanti bas

 

 

Liens:

http://www.sante.gouv.fr/intoxication-au-monoxyde-de-carbone-apprendre-a-reconnaitre-les-premiers-symptomes-et-les-mesures-pour-les-eviter.html

 

 

Liens qui pourraient vous intéresser:

Nouveau point retrait à Chalon sur Saone

Nouvelle règlementation européénne sur les chaudières à bois

Bois de chauffage et incendis domestiques

Risque de black-out en France et poêle à bois

3 nouveaux points retraits en Ile de France

Pourquoi le pellet chez Simplyfeu ?

Ouverture de points retraits dans le Sud Ouest

Simplyfeu s’étend dans le Nord de la France

Les particules fines et le bois de chauffage

La vidéo Simplyfeu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire