Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

Obtenez une combustion à haute température avec la buche compressée

Lorsque le bois brûle dans un foyer, il passe par trois phases distinctes : le séchage, la pyrolyse, et la braise.

Pour avoir une combustion efficace il faut une pyrolyse qui atteignent au-delà de 250°. C'est grâce à une haute température qu'on va avoir une combustion à haut rendement produisant des flammes a plus de 1000°. C'est dans ces conditions de feu que le poêle à bois va pouvoir atteindre des rendements des foyers fermé de l'ordre de 85 à 95 % et restituer toute la chaleur à la pièce de vie.

Avec du bois humide on va en permanence rester dans la première phase de la combustion, le séchage, et à peine tirer partie de la pyrolyse. Tandis qu'avec un bois de qualité très sec tels que les bûches compressées on obtiendra très facilement une combustion à haute température.


combustion à haute température avec la buche compressée

Nous sommes d'accord, chaque détail compte pour votre bois de chauffage

Nous sommes tout aussi engagé que vous, nous ne commercialisons ni fioul ni gaz ni autre chose que des produits 100% bois.
Mais nous ne pouvons le faire seul.

Optez pour un chauffage écologique

Bien comprendre la combustion du bois

Que se passe-t-il dans votre poêle lorsque le bois se consume pour former un feu chaud qui réchauffe votre maison ? Lorsque votre maison se réchauffe, c'est grâce à la réaction qui se déroule dans votre poêle de chauffage. Chaque bûche insérée est brûlée en passant par trois différents stades. 

Le séchage

L'eau résiduelle (15-25% pour du bon bois - 25 à 35% pour du bois qui n'est pas encore assez sec) du bois séché à l'air s'évapore à une température d'environ 100°C. Pour ce faire, les bûches doivent être suffisamment chauffées : c'est à cela que servent les allume-feu ou buches de petite section

La pyrolyse

Lorsque la température atteint 100°C à 150°C, les différents composants du bois se séparent et commencent à se vaporiser, tandis que le bois commence à brûler sous l'effet de la chaleur. La sublimation - ou passage de l'état solide à l'état gazeux - s'accélère à des températures supérieures à 150°C.

Le bois est principalement constitué de composants volatils, à l'exception des résines. Le véritable feu commence lorsque les gaz de combustion atteignent environ 225°C (température d'inflammation), accompagnés d'un dégagement de chaleur.

Une quantité suffisante d'oxygène est nécessaire pour que cela se produise. La combustion atteint son point culminant à environ 300°C. La réaction continue avec craquements, et crépitement. Cela signifie que des poches de chaleurs de libèrent soudainement. Les flammes peuvent atteindre alors 1 100°C.

La braise

Les braises de charbon de bois sont les résidus de la combustion des composants les plus volatils du bois. Elles brûlent lentement et presque sans flamme, à une température d'environ 800°C.

Comment atteindre la haute température nécessaire?

Rapport oxygène/bois

Pour que la réaction chimique soit aussi complète que possible, il faut maintenir le bon rapport entre l'oxygène et le gaz de bois. La quantité d'air importe pour chaque phase de la combustion : une quantité insuffisante d'air entraîne une réduction de l'oxygène et une combustion incomplète, tandis qu'un excès d'air provoque une baisse de la température de la chambre, d'où un rendement énergétique moindre.

Une combustion inadéquate peut entraîner la formation de polluants tels que des poussières fines, du monoxyde de carbone ou des hydrocarbures.

Un combustible sec

Lorsqu'on utilise un bois de chauffage qui n'est pas sec, on va faire durer la première phase de séchage. On va donc consommer de la chaleur pour sécher le bois c'est autant de chaleur qui ne va pas servir à faire monter haut en température le feu. On va donc retarder l'arrivée du moment où on pourrait avoir une haute température si jamais on insère une seule bûche qui n'est pas sèche.

Toutefois si ce sont toutes les bûches qui ne sont pas sèches nous n'arriverons jamais avoir une combustion haute température on ne fera que sécher le bois , de faire charbonner vers une température qui est aux alentours de 150 à 200 degrés, sans passer la phase suivante.

La quantité de bois suffisante

Une installation de chauffage au bois consomme une certaine quantité de bois selon la puissance de l'appareil. A l'allumage c'est très important, car si on se situe en dessous la quantité de bois nécessaire a l'appareil pour bien fonctionner, le rendement de celui ci sera dégradé, et il ne va pas avoir de bonne combustion et donc ne va pas chauffer. Il faut regarder la notice technique de l'appareil mais il n'est pas étonnant que même un poêle à bois récent consomme entre 2kg et 4kg de bois sec a l'heure. Impossible d'attendre la haute température de combustion si on alimente pas son appareil de buches en quantité suffisantes.

Quels avantages de la buche compressée pour atteindre la haute température du foyer

La bûche compressée est ultra sèche grâce a son taux d'humidité de moins de 10 %. La phase de séchage du bois est réduite à son minimum. On va tout de suite passer à la pyrolyse.

Lorsque la quantité de bois est suffisante dans le foyer, avec l'allume-feux qui va bien, et éventuellement quelques petits morceaux de bois d'allumage, la montée en température va être très rapide. Il va falloir environ 20 30 minutes pour atteindre les 300° et plus.

Votre poêle à bois va alors fonctionner à son niveau de rendement maximum. C'est à partir de ce moment-là aussi que les poêles à double combustion vont pouvoir utiliser cette technologie pour augmenter encore le rendement est la température du foyer. Car pas de double combustion si le foyer n'est pas en haute de température.

On voit très rapidement qu'un poele fonctionne dans cette gamme de température car d'une part on le sent tout de suite dans la pièce de vie et d'autre part la vitre de l'insert ou du poele reste propre.

Lorsqu'un combustible a une très bonne performance de combustion l'utilisateur va très vite se rendre compte que la montée en température a l'allumage est rapide, la température de combustion haute, ce qui laisse l'appareil de chauffage au bois avec une vitre propre et très peu de cendres. C'est réellement ce qu'on ressent lorsqu'on brule du bois compressé. Un confort d'utilisation qui permet même de mieux réguler la température de la pièce ce vie.