Chaufferie bois: Exemple de celle de Lisieux 8 ans après

9 août, 2019 par
Chaufferie bois: Exemple de celle de Lisieux 8 ans après
Simply Feu
La chaufferie bois de Lisieux (Calvados) est l’une des infrastructures témoins du développement de la filière bois en France. Créé, il y a 8 ans, ce système à bois avait été mis en place pour remplacer l’équipement public de la ville. À l’époque, cette dernière utilisait le fioul et le gaz pour assurer son fonctionnement. On se souvient encore qu’en 2007, il y avait peu de communes qui songeaient à installer un dispositif de chauffage. Il fonctionne avec une énergie renouvelable pour diminuer leur empreinte écologique. Basculer du fioul aux granulés de bois était donc un pari risqué pour la capitale du pays d’Auge. Aujourd’hui, 2500 foyers et divers bâtiments publics du quartier de Hauteville (Hôpital, lycée, piscine, gymnases…) continuent de profiter pourtant de cet approvisionnement en chauffage peu cher. Ce qui semblait être un projet sans avenir a aujourd’hui porté ses fruits. Voyons ensemble le bilan de l’usage de cette chaufferie à bois après moins d’une dizaine d’années.  

Impacts sur la facture énergétique.

Pour dresser ce bilan, nous nous sommes basés sur le reportage de TFI de décembre 2013 axé sur le chauffage au bois. À l’époque, les journalistes de la chaîne de télévision avaient consacré une partie de son documentaire à la chaufferie de Lisieux. Ils avaient pris comme exemple la consommation de l’hôpital de la ville après la construction de ce dispositif. Dans une interview, le responsable de l’établissement hospitalier explique que l’organisme a économisé 100 000 euros/an. Et depuis le raccordement au réseau de chauffage public. L’hôpital qui consomme en général 12 000 mégawatts heure/an. Ce qui correspond à une facture de 600 000 euros, avait donc pu réaliser une économie de 15 %. En se basant sur les statistiques du maire-adjoint, Gilbert Godéreaux, la baisse serait plus importante chez d’autres utilisateurs. En effet, ce responsable de la ville parle d’une économie de 20 à 25 %. Des chiffres appuyés généralement par le bureau d’étude accrédité pour le suivi de la chaufferie.

Évolution de la consommation

Au niveau de la consommation en granulés de bois, en 2013 la quantité de sciures consommée était en moyenne de 15 000 tonnes par an. Cette valeur est ensuite passée à 17 500 tonnes. Ce qui représente quand même une augmentation de 2500 tonnes, soit une croissance de 16 %.

Bilan écologique

Si en 2013, l’émission de particules des matériels fonctionnant au bois a été au cœur des débats. Pour Lisieux, la pollution par le bois n’est plus d’actualité. En effet, les responsables de la mairie assurent qu’il n’y a plus de propagation de souffre dans l’atmosphère .Et qu’il y a eu une diminution de l’émission de CO2. À noter qu’aujourd’hui, deux chaudières à bois de 5 mégawatts assurent l’alimentation : en chaleur et en eau chaude de 10 000 personnes environ. En plus des installations de la ville, la chaufferie a contribué à une meilleure isolation des habitats concernés. Et à la diminution en parallèle des besoins en termes de chauffage. Grâce au succès du projet de la chaufferie dans Hauteville, un autre quartier de Lisieux devrait dans le futur bénéficier des bienfaits d’une chaufferie écolo. Il s’agit de l’avenue de la Basilique….
Chaufferie bois: Exemple de celle de Lisieux 8 ans après
Simply Feu 9 août, 2019
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver