Conseils et astuces pour entretenir son poêle à bois

L’entretien régulier d’un poêle à bois permet non seulement une meilleure combustion du bois et une plus longue durée de vie de l’appareil mais il est également essentiel pour prévenir les risques d’incendie. Quand et comment donc nettoyer son poêle à bois ? Voici quelques conseils.

Ramoner son poêle à bois : une obligation

Le défaut d’entretien d’un poêle à bois peut altérer le fonctionnement de l’appareil et présenter des risques pour la sécurité du foyer. En effet, à la longue et au fil des utilisations, des déchets de combustion peuvent s’accumuler dans le conduit de cheminée. Ces déchets, appelés bistre forme un résidu solide, semblable à du goudron. Le bistre peut ainsi être à l’origine d’un incendie s’il n’est pas nettoyé. Par ailleurs, la loi impose un entretien annuel obligatoire de tous les poêles à bois, à bûches ou à granulés de bois par un professionnel. L’entretien annuel doit s’accompagner d’un ramonage du poêle à bois à raison de deux fois par an. L’un des ramonages doit être effectué pendant la période de fonctionnement de l’appareil. N’attendez pas cependant ces interventions obligatoires d’un professionnel pour veiller au bon fonctionnement de votre appareil. Ayez l’habitude de nettoyer régulièrement votre poêle à bois pour assurer une qualité de combustion et de chauffe optimales.  Vous pouvez en effet, vous occuper vous-même du nettoyage de votre appareil de chauffage.

Nettoyer les parois extérieures de votre poêle à bois 

poêle à bois

Les poêles à bois, à bûches ou à granulés de bois sont des éléments décoratifs en plus de leur fonctionnalité primaire de chauffage. Votre appareil risque de faire tâche au milieu de votre maison si vous ne nettoyez pas sa surface externe. Pense donc au nettoyage de la partie extérieure lorsque vous entretenez votre appareil de chauffage. Un coup d’aspirateur avec un embout à brosse quotidien suffit pour éviter le dépôt de poussière. N’oubliez pas de bien aspirer les bouches de ventilation en bas et en haut de votre appareil une meilleure circulation de l’air dans l’habitacle du poêle. Passez au peigne fin la façade, les joints et chaque côté de votre appareil.

Il est recommandé de nettoyer l’extérieur de votre poêle à bois avec un chiffon imbibé de produit nettoyant spécial si vous avez un modèle peint. Attention, un poêle à bois est fait de métal donc évitez surtout d’utiliser de l’eau qui risque de le rouiller. S’il est déjà rouillé, poncez la partie rouillée avec de la laine d’acier, du papier sablé ou d’un tampon abrasif pour lui redonner peau neuve. Quant aux modèles en fonte, privilégiez plutôt l’usage de produits non chimiques pour ne pas altérer la texture de votre poêle à bois. Si vous souhaitez redorer l’aspect de votre poêle à bois en fonte de couleur noir, utilisez une mine à poêle après le coup de chiffon.

 

Décrasser la vitre noircie

 

L’utilisation d’un bois humide favorise le dépôt de la suie sur la vitre. Le premier entretien du poêle à bois est donc de bien choisir son bois de chauffage. Procédez tout de suite au nettoyage dès la première apparition de la suie sur la vitre de votre appareil. En plus d’être inesthétique, la suie sur la vitre indique un début dépôts de déchets.

Nettoyez la suie sur la vitre en y passant un essuie-tout, un chiffon ou du papier journal mouillé dans les cendres sur le fond du poêle. La cendre est en effet un très bon nettoyant. Vous pouvez également recourir aux produits nettoyants pour en venir à bout des dépôts incrustés. Veillez dans ce cas à ne pas en mettre sur les parties métalliques pour éviter la rouille.

 

Vider les cendres à l’intérieur du poêle à bois

poêle pellets de bois Supra

A l’hiver et durant les saisons fraîches, quand vous utilisez votre poêle à bois, veillez à bien vider le bac à cendres chaque semaine. L’excès de cendre favorise une mauvaise combustion de votre chauffage en empêchant l’arrivée de l’air. Pour nettoyer les cendres à l’intérieur du poêle à bois, utilisez une brosse, un tisonnier ou une balayette. Vous pouvez également opter pour un aspirateur spécial cendre pour plus de rapidité.

Notons toutefois qu’il est recommandé de ne pas vider complètement le cendrier et en laisser une petite couche sur le fond du foyer pour assurer la protection du sol et de la chambre de combustion de l’appareil.

Entretenir le conduit du poêle à bois

Un poêle à bois avec un conduit bouché représente un vrai danger pour les occupants de la maison. En effet, non seulement, l’obstruction du conduit peut être à l’origine d’un incendie mais il peut également libérer du dioxyde de carbone à cause d’une mauvaise évacuation de la fumée. Le ramonage est donc une étape importante dans l’entretien de votre poêle à bois. Il optimise les performances de votre installation et permet de se chauffer en toute sécurité. De plus, le ramonage relève d’une obligation. De ce fait, vous devez faire appel à un ramoneur certifié pour effectuer cette étape. Ce dernier vous délivrera un certificat de ramonage, document essentiel pour pouvoir bénéficier d’une prise en charge par les assurances en cas d’incendie.

 

Le ramonage complet par un professionnel s’effectue en 5 étapes : le ramonage du conduit pour éliminer le bistre, le nettoyage du déflecteur, le nettoyage des canaux de circulation de fumée qui nécessite le démontage des trappes et enfin la vérification du bon fonctionnement du poêle et du tirage.

 

Enfin, vous pouvez aussi effectuer un ramonage supplémentaire par vous-même à la mi- saison. L’opération risque d’être très salissante donc suivez bien ces quelques étapes pour procéder vous-même à un ramonage mécanique de votre appareil de chauffage :

  • Etalez une bâche tout autour de votre appareil, et même de préférence dans toute la pièce pour ne pas la salir.
  • Ouvrez la plaque supérieure pour y introduire le hérisson
  • Nettoyez la suie et décrassez le conduit avec le hérisson. Pour bien atteindre chaque niveau, vous pouvez utiliser une canne.

Vous aimerez aussi...