Risque de pénurie d’électricité: campagne « OFF ON » ou poêle a bois?

Avec le froid qui arrive, la crainte du Black Out refait surface. La Belgique vient de lancer un programme de sensibilisation a la pénurie d’électricité ce Lundi 3 novembre. Ce programme vise à demander aux utilisateurs d’électricité de réduire leur consommation pour éviter de dépasser un seuil de consommation électrique qui mettrait tout le réseau en panne. C’est qu’on appellerait un black out.

Ville black out

Une ville en plein black out électrique

L’origine du black out:

C’est un déséquilibre du réseau entre la consommation et la production électrique qui créé une situation de black out. En Belgique comme en France, cela apparait lors des périodes de froid principalement, lorsque les radiateurs électriques sont allumés. Ce sont en effet les appareils qui consomment le plus d’énergie. A l’opposé dans des pays chaud comme la Californie, les black out peuvent arriver en été lorsque chacun allume sa climatisation. Les climatiseurs sont en effet très énergivores.

Comment se fait l’équilibre du réseau électrique:

Un réseau électrique doit toujours être équilibré, c’est à dire qu’il faut en permanence qu’il y ait assez d’électricité produite pour faire face à la consommation. Si à un seul moment, il manque de l’énergie, ce n’est pas la maison la plus loin seulement qui ne reçoit pas le courant électrique, c’est tout le réseau qui s’arrête. Tout est connecté et une faille se répand immédiatement. Pour éviter que ce black out affecte tout un pays, généralement, des régions entières sont séparées du réseau, ont appel cela un découplage. L’impact d’un black out est donc très important, c’est pour cela qu’il mobilise l’attention des pouvoirs publics.

Comment éviter un black out?

On peut travailler soit sur la production électrique, soit sur la demande.
La production est planifiée de manière à pouvoir fournir suffisamment de puissance pour chaque période. Cela résulte d’un arbitrage entre le mix énergétique utilisé (nucléaire, hydraulique, charbon/gaz etc, solaire…) et le besoin de maintenance des centrales électriques.
La complexité c’est de planifier suffisamment à l’avance le besoin, car on met difficilement en marche une tranche de centrale en 2h, mais plutôt avec des délais de quelques jours. Enfin la capacité totale de production est également limitée. Vous avez bien compris que quoiqu’il arrive, en période de grand froid les marges de manœuvres sont faibles au niveau de la production. Sauf à acheter à l’extérieur, aux pays voisins, mais ils ont généralement le même problème et presque au même moment.
Les possibilités de gain sur la demande sont beaucoup plus large car la consommation est bien moins rationnelle qu’une activité industrielle. Afin de réduire la consommation des actions long termes sont possibles telles que des politiques d’amélioration thermique de l’habitat, de rénovation du parc des appareils de chauffages, ou l’utilisation d’appareils de chauffage biomasse ou gaz.

La stratégie ON OFF

La Belgique compte sur le comportement actif de ses citoyens pour réduire sa consommation lors de pics. Sur la base d’un indicateur d’alerte de surconsommation sur le site www.offon.be, les ménages doivent agir pour réduire leur consommation instantanée.
C’est ce qu’on appel une « Behavioral Demand Response », une modification comportementale de la consommation électrique.
Quels résultats en attendre? Certains spécialistes indiquent qu’il est dangereux de procéder de la sorte car cela dérègles les mécanismes de planification de la demande connu et pourraient conduire à des consommations inattendues en dehors des pics. Mais de récentes données montrent qu’il est possible d’obtenir une réduction de 5% de la consommation en utilisant une Behavioral Demand Response. C’est le résultat impressionnant qu’a obtenu la Californie du Sud cet été lors d’un pic de chaleur!

Comment se mettre a l’abri d’un black out?: le poêle a bois.

Le principal dérangement lors d’un découplage du réseau c’est de chauffer sa maison. La meilleure protection c’est d’avoir un chauffage d’appoint ou encore mieux principal au bois. Un poêle à bois ou un insert, vous permettra de ne pas subir les désagréments d’un black out tout en profitant d’une paisible soirée (car la majorité des appareils électroniques seront HS pendant ce temps).
Alors, que préférez vous? croiser les doigts pour qu’une stratégie de réduction comportementale de la consommation fonctionne, ou avoir un poêle a bois et quelques bûches dans votre garage au cas où?

Sources:
http://www.rtl.be/info/belgique/societe/1138366/la-belgique-dans-le-noir-toutes-les-reponses-a-vos-questions
http://blog.opower.com/2014/10/behavioral-demand-response-5-percent/

 

 

Liens qui pourraient vous intéresser:

Risque de black-out en France et poêle à bois

Comment optimiser son feu de bois

Bois de chauffage et incendis domestiques

Fort développement du pôele à pellet

Bien choisir son poêle à bois

Composition des granulés de bois

Bois compressé pas cher

Quelle installation pour less bûches compressées ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire