Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

Le niveau de séchage du bois de chauffage, l’indispensable pour une combustion optimale

Pour faire un bon feu, il n’y a pas de secret : il faut connaître le taux d'humidité de votre bois de chauffage.

C’est assez simple : si votre bois de chauffage est trop vert, votre feu ne sera pas de bonne qualité.

Fumée , encrassage, cendres, projections… Sans oublier un pouvoir calorifique bien inférieur à celui que vous auriez pu obtenir !

Mais alors, comment savoir si votre bois de chauffage est utilisable, ou s’il doit encore sécher ?

La réponse est assez simple, mais a des implications techniques : il faut se renseigner sur le niveau de séchage de votre bois de chauffage.

Le niveau de séchage concerne tout simplement l’humidité qui est encore contenue dans vos bûches de bois de chauffe.

Si votre bois est encore vert, cela signifie que son niveau de séchage n’est pas bon. Il ne fera pas un bon bois de feu.

S’il est bien sec, c’est tout l’inverse ! Concrètement, il existe trois grands niveaux de séchage : le bois vert, le bois demi-sec et le bois sec.

Le bois bûche est vert lorsqu'il vient d'être coupé. Il a alors un taux d'humidité d'environ 45 à 50%. La sève dans ses fibres n'est pas encore sèche : il ne prendra pas feu dans l'âtre de votre cheminée ou de votre poêle à bois.

Le bois de cheminée demi-sec contient environ 35% d'humidité, après un séchage d'environ 1 an (tout dépend de l'essence de bois). Il ne prendra que difficilement feu, et n'offre pas un fort pouvoir calorifique.

Mais qu’appelle-t-on du bois sec ? SimplyFeu vous dit tout !

Le niveau de séchage du bois de chauffage est indispensable

Nous sommes d'accord, on aime un bois de chauffage bien sec ! Nous N

Nous sommes tout aussi engagé que vous, nous ne commercialisons ni fioul ni gaz ni autre chose que des produits 100% bois.
Mais nous ne pouvons le faire seul.

Optez pour des buches de bois prêt a bruler

Le bois bien sec

Ce que l’on considère comme du bois sec , c’est en réalité du bois bûches ou sous forme de granulés qui contient moins de 20-25 % d’humidité.

On identifie ce pourcentage grâce à un hygromètre. Ce n’est qu’à partir de ce seuil d’humidité que le bois pourra être utilisé comme bois de chauffage sec, de manière optimale.

Au-delà de ce pourcentage, le bois est considéré comme vert ou mi-vert : il ne fera pas du bon bois de feu.

Qu’est-ce que le bois demi-sec (ou mi-vert)?

Le bois mi-vert est considéré comme du bois qui n’est pas totalement sec, mais qui n’est pas vraiment vert non plus.

On considère que le bois sec a un taux d’humidité de moins de 20-25 %.
Pour le bois vert, on fixe un taux compris entre 35 et 100 % d’humidité.

Le bois demi-sec, quant à lui, possède donc un taux d’humidité qui se trouve dans la tranche bâtarde comprise entre 25 % et 35 %.

Il n’est pas encore utilisable comme bois de feu, mais son temps de séchage ne devrait plus être très long. Encore un peu de patience !

Peut-on utiliser du bois vert pour le chauffage ?

Concrètement, vous pouvez essayer, mais vous allez être très déçu, car cela ne chauffe pas.

Au bout de plusieurs minutes d'allumage, votre bois vert va peut-être finir par prendre si votre feu de petit bois est suffisamment vaillant.

Mais cela revient à gâcher une grande partie de l’apport calorifique. Et si vous ne mettez pas assez de petit bois pour stimuler le feu (artificiellement), le feu risque de fumer abondamment et de s'éteindre.

En effet, pour que le bois brûle, il faut qu’il soit sec. Dans des conditions normales d'allumage, le feu de bois vert va fumer, ne pas prendre, et donc ne pas chauffer.

Et si vous essayez de mettre du bois vert dans un feu de cheminée déjà lancé, une grande partie de la chaleur va être employée à faire sécher le bois. Ce qui veut dire que le feu va moins chauffer. Et si la quantité de bois vert est trop importante, alors cela peut même arrêter la combustion en cours. En utilisant du bois vert, vous risquez d'étouffer votre feu.

La différence entre le bois H1G1 et le bois H2G2

Si vous vous renseignez sur le bois coupé pour le feu, vous avez peut-être déjà rencontré les appellations H1G1 et H2G2 .

Ce sont des données qui permettent de classifier les différents types de bois de feu en fonction de leur taux d’humidité, mais également de la famille de bois à laquelle ils appartiennent.

Ces appellations se divisent en deux parties : la partie H et la partie G.

La partie H concerne tout simplement le taux d’humidité :

       H1 désigne une humidité inférieure à 20 % ;

       H2 désigne une humidité supérieure à 20 %.

La partie G concerne, quant à elle, l’essence à laquelle appartient le bois en question. On retrouve donc :

       Dans la catégorie G1 le chêne, l’hêtre et le charme ;

       Dans la catégorie G2 le châtaignier, le robinier, et les différents arbres fruitiers.

On considère que la catégorie G1 regroupe des bois durs, qui brûlent mieux que d’autres essences de bois.

C’est un très bon indice pour savoir à quel type de bois vous avez à faire.

Le bois de chauffage et son niveau de séchage

Choisir le bon bois de chauffage commence avant tout par la sélection du bon niveau de séchage.

Bois vert, bois mi-vert, bois sec… Les options sont nombreuses.

Mais si vous voulez un feu durable, qui produit de belles flammes et dégage une bonne chaleur, il n’y a pas de secret.

Vous devez opter pour du bois bien sec ! De préférence du bois dur.

Vous avez des questions sur le taux d’humidité du bois de chauffage ? SimplyFeu vous apporte toutes les réponses :

       Le séchage naturel du bois de chauffage

       Le bois de chauffage qui sèche en étuve

       Comment mesurer le taux d'humidité d’une bûche de bois ?

       Est ce possible de mesurer le taux d'humidité avec un humidimètre du commerce?