Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

Pourquoi le feu de bois crépite-t-il ?

S’interroger sur le processus de combustion du bois de chauffage est indispensable. Surtout lorsque l’on est propriétaire d’une cheminée ou d’un poêle à bois !

En effet, si le bois est votre source principale de chauffage, SimplyFeu vous recommande vivement de vous renseigner sur toutes les questions techniques qui entourent la combustion de votre bois de chauffage.

Tout simplement parce que bien comprendre le fonctionnement du bois de feu, c’est vous donner les moyens de vous chauffer efficacement ! 

Par exemple, lorsque nous nous installons confortablement devant un feu de cheminée, nous sommes souvent accompagnés par le crépitement des flammes.

Ce son si caractéristique suscite une ambiance chaleureuse et apaisante. Mais pourquoi le feu de cheminée produit-il ce bruit si reconnaissable ?

Certains crépitements n’ont rien d’anormal. Mais d’autres peuvent constituer des indices assez parlants quant à la qualité de votre feu de bois.

Simply Feu vous explique tout sur ces crépitements, et sur leur origine pour votre feu de cheminée !

Pourquoi le feu de bois crépite-t-il ?

Nous sommes d'accord, c'est rassurant d'avoir confiance dans un bois sec qui crépite peu 

Nous sommes tout aussi engagé que vous, nous ne commercialisons ni fioul ni gaz ni autre chose que des produits 100% bois.
Mais nous ne pouvons le faire seul.

Optez pour un bois de chauffage bien sec

Un crépitement dû à l’essence de bois

Le crépitement des flammes est principalement dû à la combustion du bois utilisé comme combustible dans les foyers des poêles, cheminées et tout autre appareil de chauffage au bois. Lorsque le bois est chauffé, il se décompose et libère des gaz, de la vapeur d'eau et des composés volatils. Ces gaz s'échappent du bois sous forme de petites bulles ou de vaporisations, créant ainsi des bruits de crépitement.

Lorsqu'ils sont exposés à la chaleur, ces résidus se vaporisent et libèrent des gaz, contribuant ainsi au crépitement.

De manière objective, certains crépitements du feu lors de sa combustion sont simplement dus à l’essence de bois de chauffage que vous avez choisie. En effet, certaines essences de bois comme les résineux ont tendance à produire beaucoup de crépitements et d’escarbilles .

On attribue cette production à la quantité importante de sève qui se trouve dans les fibres du bois. Or, lorsque la sève et les terpènes brûlent, cela peut entraîner des projections et un certain éclatement des cellules chargées de sève. Ce qui se manifeste notamment par un crépitement, parfois assez sonore. 

En effet, les bûches de bois contiennent une certaine quantité d'humidité, même si elles ont été correctement séchées. Lorsqu'elles sont chauffées, cette humidité se transforme en vapeur d'eau. Cette conversion de l'eau en gaz produit un son similaire à celui d'une bouilloire qui siffle.  De plus, certaines essences de bois de chauffage contiennent de nombreux résidus de sève ou de substances organiques qui se trouvent emprisonnés dans les fibres du bois.

Si vous vous chauffez avec du bois de résineux comme du bois de sapin, ne vous étonnez donc pas d’observer ce genre de crépitement ! C’est une manifestation tout à fait normale sous la chaleur.

Certaines essences de feuillus telles que le châtaigner peuvent aussi entraîner des projections et des crépitements. Là, ce n'est pas en raison de la sève, mais plutôt des poches de gaz qui se forment dans les fibres de ce bois lors de la combustion.

Un crépitement qui révèle une humidité trop importante

Le crépitement du feu de cheminée est un phénomène naturel et agréable, témoignant de la chaleur produite par la combustion des combustibles. Que vous optiez pour une cheminée traditionnelle, un insert ou une cheminée moderne, profiter du coin du feu reste une expérience chaleureuse et réconfortante, propice au cocooning et à la détente. Toutefois, le bruit de crépitement peut aussi être un indice négatif en ce qui concerne l'humidité contenue dans vos bûches de bois.

Si vous vous chauffez avec un mélange de bois durs et/ou de bois tendres (a l'exception du châtaignier), observer des crépitements de manière régulière n’est pas forcément une chose normale.

En effet, le bois dur et le bois tendre bien sec n’ont aucune raison de crépiter. Il peut arriver que certaines fibres éclatent bruyamment, mais c'est rare et donc pas en continu.

Si vous entendez des crépitements lorsque vous commencez la combustion de votre bois de chauffage, et que ces crépitements sont réguliers, cela ne peut signifier qu’une seule chose : que votre bois n’était pas assez sec. En effet, même si vous avez pris soin de stocker vos bûches dans un endroit sec, il reste toujours une certaine quantité d'eau résiduelle. Lorsque le bois se réchauffe, cette eau se transforme en vapeur et s'échappe bruyamment. Ce qui veut dire que si le crépitement est trop prononcé, cela signifie peut-être que les bûches ne sont pas assez sèches.

On considère que du bois de cheminée sec contient moins de 20-25 % de taux d’humidité. Au-delà de ce seuil, le bois de chauffage est considéré comme trop humide pour offrir un pouvoir calorifique optimal.

Si votre bois bûche crépite dans le foyer de votre cheminée ou de votre poêle à bois, cela signifie qu’il contient plus de 20 % d’humidité. Il aurait donc fallu attendre encore quelques mois pour pouvoir le faire brûler, et en tirer une chaleur optimale.

C’est pour cette raison que nous vous conseillons de commander votre bois de chauffage auprès de fournisseurs professionnels comme SimplyFeu. Choisissez la fiabilité, et profitez de bois bûche bien sec pour votre chauffage ! 

Pour résumer, il est important de souligner que le crépitement du feu peut être un phénomène naturel et sans danger. Mais comme il peut être l'indice d'une mauvaise qualité de combustible, assurez-vous de tendre l'oreille !

Dans tous les cas, pour garantir le bon fonctionnement de votre cheminée, il est essentiel de veiller à son entretien régulier. Le ramonage du conduit de cheminée doit être effectué périodiquement pour éliminer les résidus de suie et assurer une évacuation optimale des fumées.

       L'évaporation lors de la combustion du bois de chauffage : tout savoir

       La gazéification du bois de chauffage, étape essentielle de la combustion

       Le triangle de feu : tout savoir sur ce concept