Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

Qu'est ce que le triangle de feu
pour la combustion du bois?

Lorsque vous mettez du bois de feu à brûler dans votre cheminée ou dans votre poêle à bois, ce dernier suit de nombreuses étapes. Chaque étape de la combustion du bois de chauffage est intéressante à comprendre.

De l’évaporation, puis à la pyrolyse / gazéification, et enfin l'oxydation des braises : vous pouvez observer l’évolution de votre feu au fil de sa combustion.

Mais peu importe l’essence de bois et la nature de votre appareil de chauffage au bois, un bon feu (et même un feu tout court) nécessite trois éléments.

Ces trois éléments forment ce que l’on appelle le triangle de feu.

Et le principe de ce triangle de feu est simple : s’il manque ne serait-ce qu’un élément, le feu ne pourra être allumé. C’est aussi simple que ça !

Simply Feu vous présente les trois éléments du triangle de feu, et vous explique l’importance de chacun pour vos feux de bois !

Nous sommes d'accord, un bon feu c'est de la chaleur, de l'air et un bon combustible, ....le bon combustible nous on sait ou le trouver 

Nous sommes tout aussi engagé que vous, nous ne commercialisons ni fioul ni gaz ni autre chose que des produits 100% bois.
Mais nous ne pouvons le faire seul.

Optez pour un vrai combustible bois qui chauffe

Le concept du triangle de feu: qu’est-ce que c’est ?

Le triangle de feu fait partie des indispensables qu’il faut comprendre pour pleinement maîtriser le feu de cheminée ou de poêle à bois. Il représente les trois éléments nécessaires à la combustion : le combustible, la chaleur et l'oxygène. Sans un de ces trois composantes, le feu ne peut pas se développer.

C’est le BA.B-A pour faire des feux qui chauffent efficacement.

L’idée du triangle de feu est assez simple. Pour faire un feu, vous avez besoin de trois éléments :

       Un combustible (le bois) ;

       Un comburant (l'air) ;

       Une énergie d’activation (de la chaleur).

Le premier élément du triangle de feu est donc le combustible, qui peut être solide, liquide ou gazeux. Les matériaux inflammables tels que le bois, les hydrocarbures et les produits chimiques sont par exemple considérés comme des combustibles. Le deuxième élément est la chaleur, qui peut provenir d'une source de chaleur intense telle qu'une flamme ou une étincelle. Enfin, le troisième élément est l'oxygène, qui est présent dans l'air ambiant.

Si un de ses éléments est manquant ou mal dosé, la qualité de la combustion sera amoindrie. Cette réflexion est valable à tous les moments de la combustion et doit être remise en cause à chaque phrase de la combustion.

C'est la raison pour laquelle le réglage du tirage d'un appareil de chauffage au bois tel qu'un insert ou un poêle à bois doit être ajusté régulièrement pendant la combustion.

Pour aller plus loin : 
Pour éteindre un feu de bois de chauffage, il est essentiel d'éliminer l'un des éléments du triangle de feu. L'extincteur est un moyen d'extinction couramment utilisé dans les cas de départ de feu. À titre informatif, pour éteindre un feu les extincteurs à poudre ABC sont souvent recommandés, car ils peuvent éteindre les feux de classe A (feux de matériaux solides comme le bois), les feux de classe B (feux de liquides inflammables) et les feux de classe C (feux de gaz combustibles).

Quelles bonnes pratiques peut-on apprendre du triangle du feu?

En ce qui concerne le bois de chauffage, le combustible est… Le bois de chauffage.

C’est celui qui brûlera, et qui entrera en combustion afin de libérer le pouvoir calorifique dont vous avez besoin pour vous réchauffer. Voici les bonnes pratiques :
- Avoir un combustible de qualité, donc bien sec. L'intérêt est de réduire la phase de séchage du bois, qui ne dégage aucune chaleur tout en consumant votre bois.
- Avoir du petit bois ou des bûches tendres dynamiques.

Le comburant est quant à lui l’élément qui permet au combustible d’entrer en combustion lente par une réaction chimique. Autrement dit : l’oxygène ! Sans la bonne dose oxygène, votre feu de bois est tout simplement étouffé, et ne partira pas. Voici les bonnes pratiques : 
- À l'allumage, il faut une grande quantité d'oxygène. Le tirage doit être ouvert largement, pas besoin de doser ici l'apport en air frais. 
- Lors de la pyrolyse, l'apport en oxygène doit être important mais pas trop. Sinon, il risque de faire baisser la température dans le foyer, ce qui entraînera une combustion moins efficace. C'est pour ça qu'il faut ajuster finement la quantité d'oxygène apportée.
- Lors de l'oxydation des braises, le besoin en air frais est réduit, mais quand même nécessaire. Si l'on dose bien la bonne quantité, les braises refroidiront moins vite et la combustion ne risquera pas d'être arrêtée avant la fin (si l'on étouffe le feu, en fermant trop le tirage)

Pour finir, ce que l’on appelle l’énergie d’activation est l’élément qui déclenche la réaction désirée. Pour le feu, ce sera donc la chaleur :
- À l'allumage, ce sera une étincelle, une flamme ou un arc électrique pour amorcer la chauffe.

- Lors de la pyrolyse, ce sera la température dans le foyer. Si on ouvre trop grand le tirage, ou si on laisse la porte de l'insert ouverte, la combustion ne sera plus aussi performante.
 - Lors de l'oxydation ou des braises, ce sera pareil : le niveau de tirage ainsi que l'ajout d'une grosse bûche froide dans le foyer risquent de faire baisser la température, et peuvent même arrêter net la combustion de la braise.

Qu’est-ce que le tétraèdre de feu ?

Vous savez maintenant ce qu’est le triangle de feu. Mais avez-vous déjà entendu parler du tétraèdre de feu ?

C’est une donnée rajoutée au triangle de feu depuis les années 80, et que l’on considère aujourd’hui comme essentielle pour la combustion d’un feu.

Cette quatrième donnée est la production de radicaux libres.

Les radicaux libres sont les molécules qui sont issues de la combustion, et qui eux-mêmes créent d’autres radicaux libres. Ce qui permet une réaction en chaîne, et maintient le feu en bonne santé.

C'est un concept intéressant techniquement, mais qui a beaucoup moins d'implication immédiate pour optimiser la combustion de son feu de bois.

Vous avez besoin d’informations supplémentaires sur la combustion du feu ? Découvrez tous les renseignements nécessaires auprès de Simply Feu :

       Pourquoi le feu crépite-t-il ?

       L'évaporation lors de la combustion du bois de chauffage : tout savoir

       La gazéification du bois de chauffage, étape essentielle de la combustion