Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

La densité du bois de chauffage: à quoi ça correspond ?

Rester au chaud l’hiver, ça s’anticipe ! Au-delà de l’installation d’appareils de chauffage performants, il est également indispensable de choisir les bonnes essences de bois. Mais quelle est l’essence de bois parfaite pour vous ?

 

Il n’existe pas d’essence de bois qui coche toutes les cases : tout dépend uniquement de vos besoins en matière de chauffage, et des appareils dont vous disposez.

 

Afin de sélectionner une essence de bois qui correspond à vous et à vos besoins, il est important de prendre plusieurs critères en considération. À commencer par la densité du bois, qui est un indice incontournable pour l’apport calorifique du bois de chauffage.

 

Simply Feu vous explique tout sur la densité du bois.


La densité du bois de chauffage

Nous sommes d'accord, un bois de chauffage bien dense c'est des profiter de braises durables dans son foyer 

Nous sommes tout aussi engagé que vous, nous ne commercialisons ni fioul ni gaz ni autre chose que des produits 100% bois.
Mais nous ne pouvons le faire seul.

Choisir un bois de chauffage bien dense pour se chauffer

La densité du bois de chauffage: c’est quoi?

La densité du bois de chauffage est le rapport établi entre le volume d’une bûche et sa quantité en eau. La densité a un impact direct sur l’apport calorifique du bois en question.

 

Au lieu de mesurer la quantité d’humidité dans les bûches de bois, il existe différentes classifications qui sont établies en fonction de la densité de l’essence de bois.


La grande dichotomie se trouve entre le bois tendre et le bois dur. Le bois tendre est un bois qui est gorgé d’humidité et de seve pendant toute la durée de sa croissance rapide. En général, il est coupé au bout de 30 ou 50 ans pour être transformé en bûches.

 

A contrario, le bois dur est un bois avec une croissance lente, qui n’est coupé qu’entre 200 et 250 ans. Il a perdu la sève humide au fil des années.

 

Si la densité d’un bois est élevée, ce dernier relève de la catégorie des bois durs. Et généralement, on recommande d’avoir du bois tendre pour lancer un feu, et du bois dur pour le faire durer.

Les bois de chauffage durs

Les bois durs sont donc des bois avec une densité élevée. Ils n’ont plus de sève humide, ce qui leur permet de brûler très lentement.

 

Si vous souhaitez allumer un feu uniquement avec des bois durs, armez-vous de patience ! Cela nécessite du temps : il faut que les bois durs atteignent une certaine température pour pouvoir s’embraser.


Mais une fois qu’ils brûlent, ce sont eux qui maintiennent la chaleur dans votre foyer pendant toute une nuit. On compte par exemple parmi les bois durs le chêne, le hêtre, l’orme et le charme.

 

Le frêne peut en réalité être un bois mi-dur, mais de manière générale on le retrouve plutôt dans la catégorie des bois durs. Il possède une densité d’environ 0,75, ce qui lui permet de faire durer un feu sur le moyen terme.

 

Le chêne tauzin fait quant à lui partie des bois les plus durs, avec une densité de 0,99. Il est suivi de près par le cornouiller, le sorbier et l’olivier. Ce sont des bois que l’on utilise en général pour faire la base d’un feu : vous disposez les bûches de sorte à créer une arrivée d’air, pour que ces dernières puissent s’embraser grâce à la couche de petit bois qui les recouvre.

 

Parmi tous les avantages des bois durs en ce qui concerne leur performance énergétique, se trouvent également des inconvénients. Les bois durs ont en effet tendance à être plus chers à l’achat, et ils nécessitent plus de temps de séchage pour pouvoir être utilisés comme bois de chauffage.

Les bois mi-durs

Dans une catégorie plutôt intermédiaire, on trouve les bois mi-durs. Ce sont des bois qui combinent les caractéristiques des bois durs, et certaines qualités des bois tendres. Souvent, ce sont des bois durs avec une écorce fine : ils ont un pouvoir calorifique très appréciable, et mettent moins de temps à s’embraser que les bois durs classiques.

 

C’est par exemple le cas du bouleau, qui possède une densité d’environ 0,6. Si vous souhaitez un feu de cheminée durable avec un bon apport calorifique, nous vous conseillons de placer quelques bûches de bois dur, et des bûches de bois mi-dur avant de placer votre allume-feu ou votre petit bois.

 

Le châtaignier est dans la même catégorie, avec une densité de 0,55. C’est un bois qui offre une résistance en intérieur comme en extérieur, ce qui peut être un très bon point pour un stockage extérieur abrité.

Les buches de bois tendres

À l’extrémité de ces deux premières catégories, se trouvent les bois tendres. Ils se rapprochent plus du petit bois, et produisent moins de chaleur à volume égal. Ils sont souvent utilisés pour allumer le feu, afin de le faire partir et embraser les bûches de bois dur ou mi-dur.

 

L’avantage du bois tendre, c’est qu’il ne nécessite qu’un faible temps de séchage. C’est par exemple le cas du tilleul, qui possède une densité de 0,4. Le peuplier, le tremble et le cèdre en font également partie.

 

Bien qu’ayant un apport calorifique faible, le bois tendre permet d’obtenir de belles flambées pour lancer un feu.

Les bois résineux

Pour finir, il y a le groupe des bois résineux . Leur densité est en général assez faible, et ce sont des bois déconseillés pour le bois de chauffage.

 

Ils ont une combustion très rapide, ce qui diminue leur apport calorifique.

Les bois comme le cèdre et l’épicéa, le pin, le sapin ou le thuya, sont tolérés dans les foyers fermés, dans le cas ou ils sont extremement sec.  Si ces buches ne sont pas parfaitement sèches, elles contiennent de la seve qui peut coller et encasser le conduit. Cette génération de bistre peut etre dangereuse.

Mais , la raison pour laquelle on déconseille totalement l’utilisation de résineux dans les  cheminées à foyers ouverts,  c’est parce que sous l’effet de la chaleur, ils éclatent.
   

Cela fait des projections qui peuvent être dangereuses, étant donné qu’elles sont brûlantes. Si vous souhaitez utiliser un résineux en bois de chauffage comme le mélèze qui a une densité de 0,4, nous vous recommandons de le découper en petits morceaux.

 

Bien secs, ces petits morceaux peuvent alors être utilisés en allume-feux. Ils sont très efficaces dans ce rôle-là !

C'est pour cela qu'afin de ne pas prendre de risque, on préfère dire tout simplement que les résineux sont déconseillés en buche de bois pour le chauffage individuel. C'est un raccourci! 

La densité du bois comme critère de sélection

Au-delà de choisir l’essence de bois dont vous avez besoin pour votre appareil de chauffage, il est également nécessaire de vous renseigner sur la densité. La densité du bois de chauffage correspond à la quantité d’eau dans un volume de bois donné.

 

Plus la densité est élevée, plus la combustion du bois sera lente et apportera une puissance calorifique importante.

 

En fonction de vos besoins en chauffage, choisissez le bois avec une densité adaptée ! Nos experts restent disponibles pour vous guider sur simplyfeu.com.

 

      Bien utiliser les essences de bois en fonction de vos besoins  

      Le pouvoir calorifique inférieur du bois de chauffage : qu’est-ce que c’est ?