Opération JO, Faites vous livrer en Juin et évitez les surcouts de transports liés aux JO

J'en profite

Les avantages et inconvénients
des essences de bois de chauffage

Choisir les bonnes essences de bois de chauffage est indispensable pour ne pas vous ruiner en bûches pendant tout l’hiver.

Cependant, c’est une question qui n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air.

Pour faire le choix des bonnes essences, il faut prendre de nombreuses problématiques en considération.

À commencer par vos besoins en chauffage, votre appareil de chauffage, sa taille et sa consommation… De toutes ces questions découlera le choix de votre essence de bois.

Entre le taux d’humidité, la densité du bois, les grandes familles de types de bois et les bonnes utilisations en fonction des situations, Simply Feu vous explique tout sur les essences de bois et leur subtilité.

Vous cherchez à bien vous chauffer? Faites nous confiance, nous avons les bonnes essences de bois de chauffage

Simplyfeu est l'expert de ce combustible depuis 10 ans déjà et propose plusieurs type de bois compressé avec toujours le même objectif: vous faciliter l'hiver.

Je cherche des buches de bois feuillu dur pour me chauffer

La densité des essences de bois de chauffage

Le premier critère indispensable est la densité du bois  . La densité correspond au rapport entre la masse du bois et la masse d’eau qu’il contient. Si un bois est dense, il a tendance à dégager une meilleure chaleur, et à brûler pendant plus longtemps. 

 

Afin de savoir de quel type de bois vous avez besoin, les densités sont classifiées en trois grandes familles.

Le groupe G1 avec les feuillus durs

Les bois de chauffage feuillus durssont en général les essences de bois que l’on utilise le plus pour servir de combustible dans les cheminées ou dans les foyers. On retrouve dans cette catégorie :

 

      Le chêne

      Le hêtre

      Le charme

      L’orme

      Le frêne

      L’érable

 

Ce sont des bois qui sont denses, ce qui leur permet de dégager une bonne chaleur, sur la durée. Sans oublier que ce sont des bois qui polluent moins, et qui vous permettent de moins consommer grâce à la durée de leur combustion.

 

L’inconvénient de cette famille de bois, c’est qu’ils doivent sécher pendant plus longtemps car ils ont une densité plus importante. Il faut également s’armer de patience avant de les faire brûler !

Le groupe G2 avec les feuillus tendres

Moins chers que lesbois du groupe G1, les bois du groupe G2 sont souvent recommandés pour allumer un feu. Elles sont moins chères, moins longues à sécher mais elles brûlent plus rapidement. Leur apport calorifique est inférieur au groupe G1. Ce ne sont donc pas les bois conseillés pour faire durer un feu toute la nuit dans votre cheminée !

 

Dans cette famille, on retrouve :

 

      Le châtaignier

      Le peuplier

      Le saule

      Le tilleul

      Le bouleau

Le groupe G3 avec les résineux

Les résineux sont des bois de chauffage qui ne sont pas de très bonne qualité sur le long terme. Ils brûlent vite, ont un apport calorifique important, mais ils peuvent très vite encrasser les équipements de chauffage et ont tendance à faire des projections lorsqu’ils s’embrasent. À éviter dans les foyers ouverts !

 

Toutefois, il est possible de les couper en petits morceaux et de les faire sécher. Ce sont alors d’excellents allumes-feu.
Pas étonnant que ces essences de bois soit sélectionnées et préférées pour fabriquer les granulés de bois.

 

Dans le groupe G3, on trouve par exemple :

 

      L’épicéa

      Le sapin

      Le mélèze

      Le pin



Bien utiliser les essences de bois

Chaque essence de bois a des particularités qui lui sont propres. Il n’existe en réalité pas d’essence de bois parfaite : tout dépend des utilisations que vous comptez en faire.

 

Par exemple, si vous êtes à la recherche d’allume-feu, les résineux séchés et coupés en petits morceaux sont une excellente option. A contrario, si vous êtes à la recherche de bûches qui fournissent un feu pendant toute la nuit, il sera préférable d’opter pour du bois bien dense.

 

Une fois que vous avez identifié vos besoins, il est indispensable de vous renseigner sur les propriétés de chaque type de bois. Par exemple, le bois de chêne fait un excellent bois de chauffage grâce à sa densité importante.

 

Mais le chêne rouge est utilisé en ébénisterie et en menuiserie, car il est particulièrement résistant et aisément malléable, on évitera alors de le couper en bois de chauffage.

 

Au sein d’une même famille de bois, il y a donc de nombreuses variations. C’est pour cette raison qu’il est important de prendre le temps de vous renseigner sur la nature et comment utiliser chaque essence de bois, afin de faire les choix les plus adaptés à votre appareil de chauffage et à vos attentes.

Le pouvoir calorifique inférieur des essences de bois

Pour finir sur le choix des essences de bois, le dernier critère à prendre en considération est le pouvoir calorifique inférieur, que l’on surnomme PCI. Il s’agit de l’apport calorifique obtenu lors de la combustion complète du bois, mais sans prendre en compte la chaleur dégagée par la récupération de la vapeur d’eau.

 

Les bois avec un PCI élevé ont une bonne puissance calorifique. Le pouvoir calorifique inférieur du bois de chauffage  dépend beaucoup du taux d’humidité contenu dans les bûches.


En effet, si un bois contient beaucoup d’humidité, une grande partie de son apport énergétique sera utilisée pour faire évaporer l’eau. Son pouvoir calorifique inférieur est donc peu important car il dégage une chaleur faible. A contrario, son pouvoir calorifique supérieur (la chaleur dégagée par la combustion ET par la vapeur d’eau qui s’évapore) sera très élevé.

 

Pour contrôler l’apport calorifique du bois, on se base en général sur le PCI. Et c’est pour cette raison qu’il est indispensable d’utiliser uniquement du bois bien sec pour agrémenter votre foyer de cheminée ou de chaudière.

 

Bon à savoir :

Concrètement, l’essence de bois n’a qu’un léger impact sur le PCI d’un bois de chauffage. Entre chaque essence de bois, l’écart n’est que de 10 % au maximum. C’est donc majoritairement le taux d’humidité qui joue dans l’apport calorifique.

Le pouvoir calorifique inférieur du bois

Les essences de bois: leurs côtés positifs et négatifs

Garantir le bon niveau de chauffage en hiver comme en automne, il est indispensable de choisir les bonnes essences de bois. Mais pour faire ce choix, il faut avant tout prendre en considération vos besoins en chauffage, et les particularités de votre appareil de chauffage.


Ensuite, il ne reste plus qu’à faire les bons choix pour l’utilisation que vous souhaitez faire du bois de chauffage. Et surtout, à bien sécher vos bûches pour un rendement calorifique optimal !

 

       Quels critères prendre en compte pour l’achat du bois de chauffage ?

       Quelles sont les unités de mesure pour quantifier le bois de chauffage ?

       Comment bien utiliser son bois de chauffage ?