Ramonage conduit de fumée : obligatoire !

La combustion du bois, du charbon ou du mazout pour le chauffage entraîne un dépôt de suies sur les parois internes des conduits d’une cheminée. Ces dépôts sont très inflammables. S’ils prennent feu, ils peuvent provoquer un incendie violent qui engendre des dégâts considérables. Cela donne lieu à une forte température qui peut endommager les boisseaux d’argile de la cheminée ou le conduit de fumée métallique. Cela amène également à une émanation de gaz nocif et à un rejet de particules dans l’atmosphère extérieure. Pour éviter ces désagréments, il est important de réaliser un ramonage conduit de fumée, une pratique rendue obligatoire par la loi. En effet, vus les chiffres concernant les origines des feux de cheminée, la loi a imposé le ramonage.

Qu’est-ce que le ramonage ?

Ramonage conduit cheminéeLe ramonage désigne le nettoyage de la paroi intérieure de la cheminée dans le but d’enlever les suies et les dépôts du conduit. Généralement, c’est une intervention qui dure environ une vingtaine de minutes, en fonction de la taille de l’installation. Le ramonage permet entre autres de se protéger des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Le ramonage donne aussi lieu à une baisse de la consommation énergétique. On compte 10% de perte d’énergie pour 1 mm de suie.

Les réglementations liées au ramonage

La réglementation applicable concerne le nombre de ramonage à effectuer durant une année. Globalement, la loi oblige à ramoner les conduits deux fois par an, dont une fois au moins durant la période d’utilisation. Cependant, ce nombre est parfois réglementé par la municipalité ou l’assureur. Tous sont impliqués dans cette loi, aussi bien les propriétaires que les locataires. Le document est très clair : c’est l’occupant du logement qui prend en charge le ramonage. Par contre, pour les immeubles et autres conduits collectifs, la responsabilité revient au syndic. En cas de non-respect de cette loi, vous vous exposez au paiement d’une amende forfaitaire.

La réglementation de ramonage intègre également les chaudières de 4 à 400 kW. Il est vrai que les chaudières sont considérées comme faisant partie des appareils encourant les mêmes risques d’insécurité que la cheminée classique.

Les droits de ramonage

Le ramonage est exclusivement réservé au professionnel déclaré, en l’occurrence un ramoneur inscrit au registre du commerce. C’est uniquement ce dernier qui peut vous fournir un certificat de ramonage, un document réclamé par les assurances en cas de sinistre.

Toutefois, pour un entretien régulier non obligatoire, vous pouvez procéder personnellement. Des magasins de bricolage vous proposent des équipements de ramonage tels que la bûche de ramonage.

 

Liens qui pourraient vous intéresser:

Simplyfeu, Le blog
Bois Bûche Archive
1000 « J’aime » sur notre page Facebook
Granulés de Bois / Pellets Archive
Bois de chauffage, pellets à Dunkerque 59

Vous aimerez aussi...